Lors de leur invention en 1895 les radiographies ont permis une avancée fulgurante dans le diagnostic médical. Cette technique d’imagerie de transmission offre la possibilité de visualiser les éléments du corps humain grâce aux différents contrastes, qui dépendent à la fois de l’épaisseur et du coefficient d’affaiblissement des structures traversées. Les os apparaitront clairs, voire blancs, contrairement aux tissus qui seront plus foncés.

Depuis l’avènement du numérique dans les années 2000, les radiographies ont suivi un changement de technologie. Le développement thermique des radiographies numériques donne les mêmes résultats visuels, mais l’image obtenue par l’action des rayons X est envoyée vers un capteur qui transforme l’image en signal électrique, reçue par un ordinateur, puis imprimée avec un procédé thermique.

 

On distingue donc deux types de radiographies :

  • Les radiographies argentiques.
  • Les radiographies numériques.

Comment faire la différence entre les différents types de radios ?

Il y a plusieurs facteurs qui permettent de différencier un cliché argentique d’un film numérique :

  • L’année de développement de la radiographie
  • Le cadre extérieur et la netteté du cliché de radiologie
  • La brillance sur les 2 faces du film radiographique
  • La texture du cliché et les traces de doigts que le toucher laisse sur le film
  • La réaction à la chaleur et à l’électricité statique

Grâce à ces différences, les radiographies peuvent être triées de manière optimale afin d’être recyclées selon deux procédés industriels différents.

Demandez un devis.

Un expert technique se tient à votre disposition pour écouter votre demande, analyser vos contraintes et vous proposer une potentielle solution pour le recyclage de vos vielles radiographies numériques ou argentiques.